• Je  ne  suis  pas  tres informé sur  les  mollusques( cephalopodes,ou gasteropodes)mais  je  sais  au  moins  que  600 a  650 especes  sont  repertoriées a  ce  jour
    deux  sous  ordres  principaux,
    les  decapodiformes (a 10 membres )seiches, calmars
    les  octopodiformes a 8 membres poulpes ,pieuvre
    La  presence d  un bec  de  perroquet chitineux,enduit  de  substances  venimeuses,comparables dans  leurs modes  d action a  celui des  araignées
    Je  vais  donc  citer deux  poulpes  australiens particulierement  redoutables les Hapalochlaena
    H lunullata et H maculata


    Au demeurant  ces  animaux  sont  modestes


    your comment
  • Les gasteropodes venimeux les cones (le 04/09/2005 à 22h13)

     

    On a  beaucoup de  mal a croire qu un coquillage si decoratif est un tueur en puissance

    les conidés sont des gasteropodes a la classification complexe sous-classe des Posobranchia, à l'ordre des Neogastropoda et à la super-famille des Conacea. Celle-ci regroupe les Turridae (turrides), les Terebridae (térèbres) et les Conidae, proches parents qui comptent parmi les espèces de coquillages les plus évoluées.

    Carnivores, ils utilisent, pour capturer leurs proies, un véritable dard venimeux. Lorsqu'une proie est localisée et est suffisamment proche, une sorte de fléchette empoisonnée est éjecté par la trompe et vient frapper la victime. Le venin, assez proche du curare dans sa composition chimique, entraîne en atteignant les centres nerveux une paralysie totale ou partielle quasi-immédiate. Il ne reste plus au prédateur qu'à ingérer sa proie immobile en l'engloutissant dans sa trompe dilatée. Les espèces les plus venimeuses sont sans conteste Conus geographus, Conus tulipa et Conus striatus, toutes trois piscivores. Parmi les autres cônes dangereux pour l'homme, on peut aussi citer

    Conus pennaceus,

    Conus textilis,

    Conus aulicus, Conus magus ou encore Conus marmoreus. Comme pour d'autres prédateurs, il n'a pas été mis en évidence une relation entre la taille du spécimen et sa dangerosité. Il est en revanche probable que les piqûres sont d'autant plus graves que l'individu n'a pas atteint de proie depuis longtemps, la quantité de venin disponible étant alors maximale. A ce propos, sachez que le cône dispose de plusieurs dizaines de dards venimeux : les piqûres peuvent donc être multiples. Le récolteur imprudent ressent d'abord une vive douleur, puis une paralysie progressive pouvant entraîner la mort dans un délai de 2 à 6 heures.

    Les cones sont des gasteropodes marins tres recherchés pour leurs couleurs chatoyantes,dans les mers tropicales(reunion, antilles ,australasie,afrique)La seule espèce de Méditerranée, Conus ventricosus, déclinée en autant d'appellations que de régions où on la collecte, est totalement inoffensive. Quant à la région Caraïbe, aucune trace d'une quelconque venimosité des cônes qui y sont représentés n'a jamais été révélée. en l'occurrence ces charmants coquillages sont dotés d une trompe reliée a une glande a venin, l extremité elle se termine par un dard

     ,
    La conotoxine est un neurotoxique redoutable il induit des paralysie potentialisant les risques de noyade chez les amateur imprudents qui les capture a mains nues
    Ce poison peut etre fatal a l homme directement car il est comparable a celui du cobra en plus toxique
    Mais des chercheurs ont utiliser ce venin a des fins therapeutiques il semblerait que l effet antalgique de ce venin est 100 fois superieur a celui de la morphine sans pour autant entrainer de dependance opioide
    L'aire de répartition des cônes venimeux s'étend dans toute la zone Indo-Pacifique


    1 comment



    Follow articles RSS
    Follow comments' RSS flux