• Le venin ,capable du pire , comme du meilleur

    A l heure actuelle ,d apres des recherches approffondies,par des biochimistes renommés; il apparait que les venins animaux representent des outils pharmacologiques dont on pourrait avantageusement tirer profit (inhibiteurs de proteases,pour certains virus,ou encore agregeants plaquettaires utilisables en hematologie) la liste va certainement s allonger si l on prends le temps d une part de proteger l environnement, d autre part d etudier chaque venin d'une maniere focalisée Le pottentiel est enorme,le venin a donc une certaine ambivalence,puisque si il peut donner la mort ,il peut eventuellement soigner pour peu que l on comprenne son mode d action et surtout son dosage differents exemple de venins ,plus specialement de principe actifs actuellement utilisés la reptilase dont l actif se nomme hemocoagulase issue de bothrops lanceolatus le venin de lachesis mutus est utilisé en homeopathie(boiron) le venin de vipera ammodytes est utilisé titré a 1 pour cent comme pommade revulsive, le venin de conus textilis est un antidouleur hors pair,bien superieur a la morphine de surcroit il ne provoque pas d accoutumance sa dose therapeutique etant infinitissimale, Different venins d elapidés pourrait etre utiles de part leurs proprietés neurotropes pour des pathologies comme (Parkinson,si il existe des inhibiteur de serotonine pour les depressions graves) Enfin il reste beaucoup de choses a decouvrir puisque meme pas cinq pour cent des actifs ont été isolés couleuvre d esculape ,probablement le serpent representé sur le caducée d esculape dans la mythologie romaine ,asclepios chez les grecs

  • Comments

    No comments yet

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Add comment

    Name / User name:

    E-mail (optional):

    Website (optional):

    Comment: