• Arachnides appartenant à l'ordre des acariens et à la famille des ixodidés. Parasites hématophages externes des vertébrés, la tique peut transmettre des micro-organismes et des virus, agents de différentes maladies. La taille des tiques varie de quelques millimètres à 1 cm de long *. Leur rostre, situé dans la partie antérieure de la tête, comprend des chélicéres et un organe en forme de langue, appelé hypostame, qui porte de nombreuses petites dents dirigées vers l'arrière, apte à se fixer dans la peau de la victime. La tique commune (lxodes ricinus) se trouve dans de nombreuses régions d'Europe. Elle s'attaque surtout aux chiens et aux ongulés; elle cause la pyroplasmose des bovins, mais elle peut aussi provoquer une forme de paralysie chez l'Homme et chez certains petits mammifères domestiques Les tiques ne sont pas seulement des insectes désagréables et suceurs de sang, elles véhiculent aussi des maladies dangereuses telles que la borréliose et l'encéphalite (inflammation des méninges). Une idée fausse très répandue est que les tiques (appelées également ixodes) se laissent tomber des arbres sur leurs victimes. Cependant, ces importuns suceurs de sang se trouvent dans l'herbe haute et les buissons. Lors des ébats en pleine nature, on peut donc très facilement entrer en contact avec eux.
    Voir la galerie

    your comment
  • A venir prochainement
    Voir la galerie

    your comment
  • Certains poissons sont venimeux,trachinus draco,la grande vive est tres connue mais il en existe des bien plus redoutables
    Voir la galerie

    your comment
  • A venir prochainement
    Voir la galerie

    your comment
  • Les conidés sont des gasteropodes a la classification complexe sous-classe des Posobranchia, à l'ordre des Neogastropoda et à la super-famille des Conacea. Celle-ci regroupe les Turridae (turrides), les Terebridae (térèbres) et les Conidae, proches parents qui comptent parmi les espèces de coquillages les plus évoluées. Carnivores, ils utilisent, pour capturer leurs proies, un véritable dard venimeux. Lorsqu'une proie est localisée et est suffisamment proche, une sorte de fléchette empoisonnée est éjecté par la trompe et vient frapper la victime. Le venin, assez proche du curare dans sa composition chimique, entraîne en atteignant les centres nerveux une paralysie totale ou partielle quasi-immédiate. Il ne reste plus au prédateur qu'à ingérer sa proie immobile en l'engloutissant dans sa trompe dilatée. Les espèces les plus venimeuses sont sans conteste Conus geographus, Conus tulipa et Conus striatus, toutes trois piscivores. Parmi les autres cônes dangereux pour l'homme, on peut aussi citer Conus pennaceus, Conus textile, Conus aulicus, Conus magus ou encore Conus marmoreus. Comme pour d'autres prédateurs, il n'a pas été mis en évidence une relation entre la taille du spécimen et sa dangerosité. Il est en revanche probable que les piqûres sont d'autant plus graves que l'individu n'a pas atteint de proie depuis longtemps, la quantité de venin disponible étant alors maximale. A ce propos, sachez que le cône dispose de plusieurs dizaines de dards venimeux : les piqûres peuvent donc être multiples. Le récolteur imprudent ressent d'abord une vive douleur, puis une paralysie progressive pouvant entraîner la mort dans un délai de 2 à 6 heures.
    Voir la galerie

    your comment


    Follow this section's article RSS flux
    Follow this section's comments RSS flux