• Ptose palpebrale due a l' envenimation par un elapidé (naja ) il s ensuit une paralysie des mucles striés (volontaires), la ptose est caracteristique chez la neurotoxicité la victime ne peut pas fermer ou ouvrir les paupieres


     les venins neurotoxique sont composés de proteines toxiques ,en premiere categorie,celles inhibant la liberation d acetylcholine dites pré synaptique(elapidés surtout)( naja , acanthophis,notechis)


     

    En deuxieme categorie, en se fixant a la place de l acetylcholine sur les recepteurs cholinergiques dites post synaptique(viperidés comme crotalus durissus)

     nota les elapidés du genre bungarus possedent les deux precedemment  citées!


     En troisieme categorie de proteines potentialisant la liberation d acetylcholine pre synaptique en synergie avec des fasciculines inhibant la cholinesterase entrainant ainsi un syndrome cobraique secondaire (action curarisante acétylcholinomimétique)

    taxons responsables dendroaspis ,   c est  a dire le mamba


    Le venin "neurotoxique" : c'est un poison paralysant comparable au curare ,

    hormis les serpents du genre dendroaspis dont  la  morsure avec envenimation provoque un syndrome muscarinique puis secondairement cobraique.

    Les paralysies apparaissent en une à trois heures.

    Elles affectent d'abord les muscles striés, puis remontent pour atteindre les paupières, les muscles de la déglutition et enfin les muscles respiratoires.

    Le traitement consiste en une assistance respiratoire en "soins intensifs" afin de passer la phase critique.

    En l'absence de traitement, la victime peut mourir par asphyxie.

    Les autres signes de l'intoxication par les neurotoxiques sont les troubles visuels, l'hypersalivation, le larmoiement, les sueurs, l'accélération de la motricité digestive (diarrhées, vomissements), le ralentissement du rythme cardiaque et les troubles du comportement avec agitation ou somnolence

    Dans  une  envenimation neurotoxique stricte ici par  un micrurus les  symptomes  locaux  sont  nettement  moins  accusés  que  celle des  viperidés,mais  souvent  une  atteinte cytotoxique  existe chez certains  taxons ex

    (oxyuranus,notechis,crotalus durissus)

    . Symptômatique des envenimations

     Le syndrôme neurotoxique produit une paralysie progressive.

    La paralysie des muscles respiratoires vient priver la victime de son oxygène. A contrario les autres centres nerveux et fonctions vitales ne sont pas touchés par les neurotoxines.

     Un traitement qui peut être long (2 semaines) a normalement raison de l'envenimation.

     La ventilation assistée permet en général d'éviter la mort.Mais   on ne  sait  toujours pas  extraire  les toxinesdes recepteurs  cholinergiques

    Les espèces sont les suivantes : Naja haje, Naja naja, Naja nigricollis, et Bungarus sp.

     La stimulation de l'influx nerveux est une conséquence typique des morsures de Dendroaspis (Mamba). Les symptômes sont les suivants : spasmes, salivation abondante, paralysie des muscles squelettiques, décès rapide par asphyxie.

    Une réaction allergique et/ou un état de choc apparaissent plus ou moins intensement. Les réactions peuvent être diverses telles que fièvre, nausées, vomissement, céphalées etc. Des phénomènes de surinfection sont très fréquents suite aux morsures de Naja sp

    your comment
  • C e sont surement les envenimations les plus "effrayantes"mais aussi les plus difficile a traiter etant donné qu elles incluent des desordres hematologiques durables (mais ces photos ne doivent en aucun cas inciter a la haine des reptiles il s agit seulement de decrire un ensemble de manifestations (taxons responsables bitis, echis,vipera,cerastes,naja nigricollis,pseudechis,bothrops,dispholidus,crotalus sp,oxyuranus,daboia)

    Vu la complexité des venins, leurs actions sont évidemment nombreuses.

    Toujours est  il que leur composition varie quantitativement et qualitativement selon plusieurs facteurs : au niveau des populations, de l'âge, de la taille etc...

     De plus les symptômes varient énormément chez l'homme selon la quantité de venin injecté, l'âge et la réaction particulière de chaque individu. Le syndrôme inflammatoire peut être discret ou au contraire occuper la première place. La douleur est immédiate mais très variable dans son intensité. En règle générale dans les morsures de Crotalinaes et Viperinaes la douleur est très intense et persiste de 24 heures à plusieurs jours. Les morsures d'Elapidaes conduisent à une douleur locale et parfos un engourdissement du membre. L'oedème se constitue au cours de la première heure et peut s'étendre de 12 à 24 heures. Il arrive que celui-ci atteigne une partie du tronc voire d'autres membres. Il est dur et douloureux. Les jours suivants il peut apparaître à la surface des lésions echymotiques. Au siège de la morsure, un escarre peut apparaître ou une ulcération. On note un oedème important

    sur les genres suivants : Daboïa sp, Causus sp, Crotalus sp, Bothrops sp. La nécrose apparaît 2 à 4 jours aprés la morsure. Elle peut être localisée et stable conduisant à une amputation limitée (Cerastes cerastes, Naja nigricollis), ou au contraire extensive (Echis carinatus, Bitis arietans).

     Dans ce cas elle est souvent associé à une surinfection spontanée. La nécrose est importante chez ces genres : Daboïa sp, Cerastes sp, Agkistrodon sp, certaines Trimeresurus, certains Naja.

    Les symptômes hémorragiques apparaissent environ 1 heure aprés la morsure. Ils se présentent sous la forme d'hémorragie locales, en particulier par les orifices dus aux crochets.

    Les genres concernés sont : Vipera sp, Bitis sp, Cerastes sp, Echis sp, Crotalus sp, Bothrops sp, Trimeresurus sp. Divers désordres hématologiques apparaissent au fils du temps.

     Pour être traités correctement il est nécessaire de confronter les bilans cliniques et biologiques. On note aussi la présence d'une altération des cellules sanguines, en particulier de globules rouges, ce qui conduit à des chocs circulatoires, des anémies graves et des insuffisances rénales.

    ATTENTION, AMES SENSIBLES LAISSEZ TOMBER... LES PHOTOS QUI VONT SUIVRENT SONT SUSCEPTIBLES DE HEURTER LA SENSIBILITE DES PLUS JEUNES!

     Le syndrome vipérin va provoquer - un oedème local Image Hosted by ImageShack.us par libération d'histamine, (hyaluronidases qui augmentent la permeabilité des tissus a a la lymphe) - une hypotension artérielle par activation des bradykinines, - un syndrome hémorragique par coagulopathie de consommation(la chute du fibrinogene precedemment evoquée)

    1. Effets locaux Tout de suite la douleur de morsure est intense, et excruciante. Lors de l'examen de l'endroit douloureux, on recherche des traces des crochets venimeux distants de quelques centimetres, entourés d'une "plaque" rouge. Rapidement vont apparaître : une ecchymose(bleus) ou un hématome, un oedème extensif parfois à tout le membre. Image Hosted by ImageShack.us Ensuite s'installera une nécrose locale ou étendue.

     2. Effets généraux Agitation, angoisse, malaise général, douleurs diffuses. - nausées, vomissements, - douleurs abdominales, - diarrhée profuse parfois sanglantes dans les envenimations de grade 3

    Effets indirects hypotension artérielle, collapsus et choc hypovolémia( a cause de l hemorragie) Insuffisance rénale - fonctionnelle (réversible), puis organique (irréversible). Effets hématotoxiques (maximum 48h)typiques du grade 3 hémolyse aiguë intravasculaire, syndrome hémorragique externe ou interne, saignements des gencives,des orifices muqueux(bouche ,yeux anus hematuries ou urines sanglantes,hemoptysie ou expectoriations pulmonaires sanglantes) La cidv va egalement provoquer des necroses dues a des caillots obliterant l irrigations(gangrenes,surinfections secondaires) ce qui peut induire une chirurgie reparatrice ou au pire ce qui est malheureusement souvent le cas dans les zones sous devellopées  une amputation car tres souvent l envenimation a une chronicité avancée(medecin local , marabou, pierre noire traitement supersticieux) on arrive a obtenir ces photos terrifiantes

    Image Hosted by ImageShack.us

                                                Score clinique de gravité

    Niveau de gravité (score) œdème Saignements

    grade 0 RAS RAS

    grade 1 Remonte à la jambe ou à l’avant-bras sans atteindre le genou ou le coude Persistance pendant plus de 1 heure d’un saignement au point de morsure

    grade 2 Atteint le genou ou le coude Saignements au niveau de lésions cutanées autres que le point de morsure Image Hosted by ImageShack.us

    grade 3 (desordres hematologiques significatifs et eloignés ) Dépasse le genou ou le coude sans atteindre la racine du membre Saignement au niveau d’une muqueuse saine

    grade 3 + Atteint la racine du membre Saignement au niveau de la peau non lésée

     grade 3 ++ Dépasse la racine du membre Extériorisation d’une hémorragie interne(muqueuses,gingivoragies,rectoragies,)Image Hosted by ImageShack.us 


    your comment
  • Le  genre  pseudocerastes est  monospecifique  distribué du moyen orient à l ouest de  l'asie ,la  difference avec les  veritables  viperes a  corne d' Afrique du nord(Cerastes) vient  d'une part  a  cause  l excroissance  sus oculaire  composée de  plusieurs  rangées  d' ecailles  tandis  que  les  cerastes possedent cette derniere  composée d'une  ecaille unique  de  forme allongée.

    Ecaillure de Pseudocerastes


    Ecaillure d'un Cerastes vrai

    D 'autre part  l ecaillure  ventrale ne  dent de  scie  est  presente  chez le  genre cerastes  tandis  que pour   Pseudocerastes  l ecaillure  n est pas carenée  mais   semblable  a celle du genre Vipera
    Ainsi  les  pseudocerastes sont  incapable de  s'enfouir   dans le  sable aussi  vite  que  les  vraies  viperes a  cornes chez  qui  les  excroissance  ventrales  servent  de  pelles
    Neanmoins  ces  serpents adoptent  la  locomotion latterale  dites "sidewinding"typique  des serpent  desertiques

    Une  autre difference  majeure  tient  a l'oviparité de ce genre en contraste  relatif avec  une  grande  majorité  des  viperidés
     Ces serpents sont presque totalement nocturnes,
     Ils peuvent seulement être vus pendant la journée ou en début de soirée au cours de périodes de froid.

    Ce viperidae n'est pas particulièrement agressif, mais siffle fort lorsqu'on le dérange.


    D'une  longueur  depassant  rarement  75 cm ces viperes sont neanmoins massives quand  a la toxicité de leur venin   elle semble  egale a celle  des  viperes eurasiennes 

















    your comment
  • Le  jararaca  est  un serpent  de la famille des crotale  repandu  du  sud du Bresil,en passant par le Paraguay,Jusqu'au nord de l'ArgentineSon nom a  consonnance exotique   vient  du Tupi "Yarara" et "Ca"qui signifie grand serpent lachesis mutus aurait plus merité ce  nom puisque  la  longueur de ce  fer de lance  n excede pas   170 cm


    Le  jararaca préfère les forêts tropicales caduques ,les savane  du pays, ainsi que les zones semi-tropicales,  ainsi que les forêts de montagne.  Il semble s'adapter facilement à des zones ouvertes, telles que les terres agricoles. Ovovivipares ces fers de lance sont soupçonnés de produire une vingtaine de jeunes à la fois.
    Cette espèce est souvent abondante dans son aire de répartition, où il est une cause importante de morsures de serpents.

     Il est de loin le plus connu serpent venimeux dans les zones fortement peuplées du sud du Bresil    Il a été responsable de 52% (3446 cas) de morsures entre 1902 et 1945 avec un 0,7% le taux de mortalité (25 décès)
    Le rendement moyen est venin 25-26 mg avec un maximum de 300 mg de venin séché.   Le venin est très toxique


    Chez la souris la DL 50   est
    1.2-1.3 mg / kg par voie intraveineuse

    3 mg/kg par voie  sous cutanée

    Chez  l' homme  210 mg  sont  mortels


    L envenimmation severe se  traduit  par des necroses  une incoagulabilité totale du sang et de nombreuses hemmoragies



    Un element interessant le medicament  captopril  est  derivé  d'un peptide  du venin de ce serpent afin de lutter  contre  l hypertension arterielle et  certains troubles cardiaque


    your comment
  •  Bitis   parviocula  est une  espece montagnarde  d' ethiopie  recemment  decouverte  en  1995, mais  qui  n a rien a  envier  en patern  a  bitis  gabonica  et  bitis  nasicornis.Ce  magnifique  serpent  est  assez  meconnu .Depuis  a peine plus de  10 ans  que cette espece a  été  decouverte  ,il faut se poser  la question si le continent africain  n a pas encore  des  tresors  herpetologiques qui pourrait  transcender  les  amateurs  et  biologistes ;
    Pour ce faire la  protection de la  biodiversité   devrait etre une  preocupation majeure.


    Sur les trois spécimens qui ont été connus en 1995, deux ont été trouvés dans les zones forestières ouest de la Rift Valley et un autre a été trouvé dans les prairies à l'est.
    On suppose  que  cette epece est terrestre et nocturne les specimens  n ayant pas  exceder   75 cm  il est probable  que  cette forme  massive  atteigne   100 cm.
    .L'iris est brun. . La tête est brun sombre avec un triangle entre les yeux
    Tandis  que  la  coloration des flancs  est   ornées  de  losanges et  de  triangle  sombres  sur  un fond  vert clair du  plus  bel effet

    C est  vraiment un magnifique  viperidae,l on ne  peut  que  s'exalter  devant cette  splendeur artistique de la  nature . Cette  photo suffit a  elle seule a sublimer cette description.
    Apparemment,son comportement  est assez  similaire  a  la vipere du gabon (bitis gabonica) elle  est assez  placide est peu encline à l'agressivité contrairement  a la  vipere heurtante (bitis arietans)Mais au dire  des populations locales qui connaissent paradoxalement cette espece ,Sa  morsure serait  dangereuse ,ce  qui n 'a rien d' etonnant puisque nous avons affaire a un membre du genre Bitis. Recemment  des  reproductions en captivité  ont eu lieu  ,elles aideront  a  avoir plus  d' elements  sur  la  biologie  de cette espece




    2 comments



    Follow articles RSS
    Follow comments' RSS flux