• L'abdomen des Uloborus, qui se termine par un tubercule anal segmenté et terminé en pointe, porte ses filières à l'arrière. Chez Sybota, le tubercule anal se prolonge au-delà des filières en évoquant un appendice caudal.

    Une autre caractéristique de la famille, unique chez les araignées, tient à l'absence de glande à venin.


    Chez Uloborus, les yeux forment 2 lignes courbes bien séparées, récurvées, et les médians antérieurs sont un peu plus gros que les médians postérieurs


     ces araignées sont tres mimetiques (homochromie) on peut les confondre avec un vegetal desseché


    Par dessus tout elles sont les uniques araignées a ne pas avoir de glande a venin elle emmaillotent leurs proies dans un linceul de soie et regurgitent une secretion qui dissous la proie qu elles finissent par consommer mais il n'y a pas inoculation sens in stricto

    your comment
  • Les arachnides sont nombreux a etre venimeux toutes les araignées a part la familles de uloboridés,

    tous les scorpions dont une vingtaine sont reellement mortels(centruroides ,leiurus,androctonus)l

    es pseudo scorpions utilisent leurs pinces mais ne presentent aucuns danger pour l homme

    les amblypiges et les uropyges non plus,les solifuges aux crochets demesurés sont non venimeux

     parmi les araignées tres peu dans leurs immensité phyllogenetique sont en mesure de presenter une menace letale pour l homme(phoeneutria,latrodectus,loxosceles,atrax,trechona principalement)

     

    Contrairement aux insectes, les araignées portent des yeux simples et non composés de facettes, le plus souvent au nombre de 8,

    bien que certaines espèces n'en possèdent que 6, voire 4, 2 ou même aucun.

     Ils sont placés en deux lignes de quatre ou selon une disposition qui est caractéristique d'une famille ou d'un genre d'araignées

    . Ce nombre élevé d'yeux n'empêche pas la vision des araignées d'être très mauvaise.

     Seule la paire d'yeux située au milieu et à l'avant, permet une vision directe.

     Les yeux latéraux ne détectent que les mouvements.

    Les chélicères : 1 paire Ces appendices antérieurs sont constitués d'un gros stipe et d'un crochet mobile au bout duquel débouche le canal à venin.

     Ils sont utilisés avant tout pour mordre, empoisonner et immobiliser les proies. Ils peuvent également servir à d'autres tâches : transport des proies et transport du cocon

    Une fois la proie capturée et immobilisée, les araignées lui injectent, en plus du venin, des sucs digestifs puissants qui en liquéfient peu à peu la chair.

    La digestion est donc externe, phénomène assez rare dans le règne animal.

     Le liquide obtenu est aspiré grâce au jabot musculeux : la bouche est une simple ouverture garnie de poils filtrants

     La peur irrationnelle des araignées porte sur les grosses araignées sombres et poilues, et agiterait plus les femmes que les hommes. Très fréquentes dans les maisons, les tégénaires correspondent à cette description et sont le plus souvent pourchassées par les ménagères et par moi

    (je ne les supporte pas c est bizarre)

    Panorama  des  especes    dangereuses


    Loxosceles iata  
    Les sicariidés avec le genre loxosceles genre cosmopolite et anthropophile avec brown recluse spider alias loxosceles reclusa et violin spider ou loxosceles iata

    Au demeurant ces araneides ont l air tout a fait banal d une taille relativement modeste de 15 mm au plus



    Cependant ces deux especes sont de sources sures incriminées dans des envenimations paticulierement gravissimes induisant au meilleur des cas des inflammations locales mineures a proximité des zones mordues peu extensives mais contrastant au pire des cas ce qui est tres exceptionnel avec un ictere hemolytique une consommation du fibrinogene(hemorragies internes et externes)


    Dans  l extreme  malchance, un syndrome de coagulation intra disseminé ou civd conduisant souvent au deces sans oublier une destruction tissulaire depassant le plan cutané incluant les sequelles que cela implique ( invalidité surinfections etc)

    En d autre termes loxosceles est un genre incluant non pas un araneisme similaire au genre latrodectus ou meme phoneutria ou encore parmi les mygalomorphe du genre atrax qui possedent des agents neurotoxique
    le loxoscelisme est une envenimation necrosante plus exactement enzymatique l equilibre sanguin les parametres de l hemostase des victimes sont litteralement dereglés par l action enzymatique du venin  comme  certains  serpents du  genre bothrops par  exemple

    C est ce qui confere l extreme gravité de ces complications imprevisibles






    Latrodectus les veuves noires  | 
    Genre latrodectus du latin latro :captif dectes: qui mord
    famille des theriidés carracterisés par un opisthosome globuleux un dimorphisme sexuel marqué par rapport au ratio de taille entre les deux sexes,genre cosmopolite mais plus volontier tropical toutes les especes du genre sont pottentiellement dangereuses ainsi que peut etre le genre steatoda dont l evidence d une toxicité du venin a ete mise en cause l envenimation par ce genre d araignée se nomme latrodectisme il s agit d un syndrome neurotoxique particulierement severe

    le latrodectisme


    L'envenimation par les black widows est tres caracteristiques et spectaculaires , les issues fatales restent cependant exeptionnelles( generalement des personnes agées ou tres jeunes ou encore affaiblies
    De surcroit seules les femelles sont vraiment redoutables les males sont trop petits pour induire une intoxication;


    mais ces araneides ont la facheuse habitude de se loger dans les endroit humides et bas comme les sanitaires ou les toilettes....


    En tout etat de cause le venin de latrodectus est quinze fois plus puissant que celui de crotalus durissus lui meme consideré comme le plus dangereux des crotales!

    Mais la quantité secretée reste infinitissimale,fort heureusement.

    La symptomatologie commence generalement ainsi la morsure passe souvent inaperçue car quasi indolore la neurotoxine du venin est probablement en interference avec les canaux potassium (ka +) provocant d emblée des crampes douloureuses et diffuses sur l ensemble du corps(ventre de bois ) faisant penser a une peritonite ensuite des oppessions respiratoires ainsi que des troubles neuropsychiques predominent le tableau clinique une paralysie de type tetanique et douloureuse ainsi qu un trismus facial, dispnée tacycardie ou et arythmie cardiaque
    Des lymphangites ganglionnaires et dessiminées sont presentes plusieurs jours ainsi qu un amaigrissement de 10 pour cent du poid en 3 ou 4 jours due a une deshydratation l administration de sels calciques semblent avoir une incidence sur les contractures ainsi qu une benzodiazepine ( lexomil ou valium)myorelaxante
    Generalement le pronostic est bon la guerison en quelque jours avec decroissance de la symptomatologie est de regle
    laissant tout de meme une personne tres affaiblie

    L issue fatale avec deces par paralysie respiratoire ou arret cardiaque reste peu courante sauf en cas de deficience sanitaire

    Le tarentulisme attribué a lycosa tarentula est tres probablement du a la morsure de latrodectus tredecimguttatus, la veuve noire européenne ou malmignatte

    'l'enigme  de la  tarentelle  semble   enfin resolue Le  genre  latrodectus  est  riche  en especes



    L corralinus



    L variolus,


    L  geometricus,



    L haselti

    sans  compter  celle que  l on decouvre encore  toutes
    ont  en commun  un venin puissant  des  especes de  theriidés  comme  Steatoda  packyuliana  sont  reputée  redoutables


    Phoneutria nigriventer  

    Je  ne connais pas d'araignées  plus  agressives  que  les  ctenes boliviennes 
    La veuve noire ne mord que  reelement provoquée   quand elle se sent  prise par exemple  cest  de  bonne  guerre
    Les  phoeneutrias sont  reelement  l incarnation de la  hargne appellées  "banana spiders" elles  sont  tres  dangereuses leur  venin etant  tres neurotoxique entrainant rarement la mort cependant
    Ne  fuyant pas  devant  l homme  elle prennent une altitude  de  defense  caracteristiques ces araignées de  grande taille sont  capable de bondir  a  40 cm ce  ne sont pas  des mygales mais  des  labidognathes plus apparentées aux lycoses  et  aux  tegenaires

    il existe un serum anti venimeux  specifique  contre le venin de  ces araignées  sud americaines






      Atrax robustus  
    Generalement parmi les mygales tres peu d'especes sont responsables d envenimations severes ,les mygales sont des araignées primitives elles se differencient des labidognathes (theriidés argiopidés,agelenidés )par leurs crochets parraleles et non croisés ainsi que par leurs appareils pulmonaires,les orthognathes sont le sous ordre des mygales, ces araigneés atteignent des dimensions impressionnantes comme theraphosa leblondi mais la cteniza europeene reste d une taille a peu pres conventionnelle mais la toxicité de leur venin en depit d une apparente menace due a leur taille est equivalente en generale a celle d'une guepe,pas de quoi s affoler!



    Sur les 2500 mygales connues a  ce jour une dizaine au plus sont assez redoutables meme pas un pour cent,c est derisoire
    J'insiste  sur  ce  nombre  car il y a  des  mygales et  non la mygale....


    Le genre poecilotheria asiatique possede un venin a action neurotoxique assez puissant pour immobiliser un bras d un homme robuste comme moi , j en ai personnelement endurer la morsure et croyez moi ce n etait pas marrant,idem pour le genre hysterocrates africain.
    mais les plus a craindre sont certainement 3 genres atrax ,hadronyches,australiens et trechona sud americain

    Venons en aux presentations...

    La plus célèbre Mygale de ce groupe est sans aucun doute Atrax robustus, araignée australienne retrouvée autour de Sydney dans un rayon d'environ 120 km. Les femelles peuvent atteindre jusqu'à 7 cm de long et les mâles jusqu'à 5,5 cm.


    Cette Mygale occupe des trous d'environ 30 cm de profondeur. La plupart du temps ces araignées cherchent à occuper des trous déjà formés (creuvasses, espaces sous des rochers...) mais peuvent tout aussi bien contruire leur propre habitat à l'aide de ces puissant chélicères qui peuvent atteindre jusqu'à 5 mm de longueur.


    L'entrée du terrier est, tout comme chez les Ctenizidae, agrémentée de fils radiaires afin de la prévenir de l'approche d'une proie éventuelle. Atrax robustus ce nourrit de gros insectes, notamment des scarabées. Il a été reporté que cette araignée se nourissait souvent d'autres araignées.


    La morsure de l atrax est trés dangereuse et c est exceptionnel chez les mygales

    l envenimation par le genre atrax se nomme atraxisme, c est un araneisme neurotoxique qui pourrait s apparenté au latrodectisme mais dont la toxicité est tributaire du male de laraignée qui contient dans ses glande une toxine a lui seul ;la robustotoxine qui apparemment presente une toxicite tres elevée chez les primates auquel nous appartenons, Le venin du mâle est cinq fois plus toxique que celui de la femelle.

    Et le pire est que l animal etant en periode de reproduction vagabonde a la recherche de femelle tout en cessant de s alimenter donc dutiliser son venin qui probablement subit une concentration dans les glandes par deshydratation
    le venin provoque une douleur vive due a l'action inflammatoire
    et des paralysies musculaires

    il ya eu selon rapports 13 décès imputable a cette mygale entre 1927 et 1985, date à laquelle un anti-venin à base d'anti-corps de lapin a été mise en circulation .


    9 comments
  • sur les espèces recensées dans le monde, seulement 20 seraient mortelles pour l’homme. Le scorpion est un arachnide.

     Il existerait plus de 1500 espèces recensées dans le monde réparties en 9 familles.


     La famille comprenant les individus les plus dangereux est celle des Buthidae. Si tous les scorpions sont venimeux, seule une vingtaine d’espèces seraient mortelles pour l’homme.
    Le scorpion est un animal particulièrement résistant que ce soit au froid, au chaud, au jeun ou même aux radiations. On peut le rencontrer dans des endroits aussi différents que le désert, la savane, les arbres de la forêt tropicale, les rochers des bords de côtes, les cavernes ou encore les sommets enneigés. Le scorpion a une activité essentiellement nocturne et se nourrit uniquement de proies vivantes qu’il paralyse à l’aide de son venin. La croissance se fait par des mues successives et sa durée de vie est de 2 à 8 ans. Les petits du scorpions, appelés « pullus », sont au nombre de 1 à 140 en fonction des espèces. Sa taille varie entre 1,2cm et 25cm (Pandinus Imperator) – scorpion le plus fréquemment rencontré en captivité D’un point de vue anatomique le scorpion est constitué de trois parties : la tête collée au thorax (prosoma) formée d’une carapace avec deux paires d’yeux, l’abdomen (mesosoma) formé de 7 plaques et la queue (metasomia) formées de 5 anneaux dont le dernier porte une vésicule à venin appelé « Telson » A l’avant les pinces sont appelées « chelicères » et les pièces buccales « pédipalpes ».

     Le scorpion à 4 paires de pattes tout comme les araignées.

    Les familles qui composent l'ordre sont

    : les Buthidae, les Scorpionidae, les Vaejovidae, les Diplocentridae, les Chactidae, les Iuridae, les Bothriuridae et les Chaeulidae

    En France il y a un représentant de la famille des Buthidae (Buthus Occitanus) et 4 représentant des Chactidae (Euscorpius flavicaudis, Euscorpius carpathicus, Euscorpius Italicus et Belisarius Xambeni). On les considère généralement comme inoffensifs pour l’homme et en tout cas ne pouvant entraîner la mort. Le seul dont la piqûre est à considérer avec prudence est le Buthus occitanus mais d’après la littérature seulement pour les spécimens rencontré hors Europe,

    en particulier la sous espèce Buthus occitanus tuneatanus.

     Le scorpion le plus fréquemment rencontré en France est Euscorpius flavicaudis et Buthus occitanus

    Panorama de  quelques  especes type  nottament  africaines

















    Androctonus  australis  ...
    Un scorpion tres commun en algerie nottament dans le sud
    tres venimeux j en ai capturé beaucoup j'etais  tres  jeune et  tres inconscient...
    Venin et facteurs de gravité
    Le venin du scorpion a une action paralysante: il agit comme un poison pour le nerf.(neurotoxines)

    La gravité de l’intoxication est fonction :

    - de la famille et de l’espèce.

    · la famille la plus dangereuse est celle des Buthidae

    · les espèces les plus dangereuses sont :

    - le Centroides suffusus (Mexique)




    - le Tityus serrulatus (Brésil)



    - le Leiurus quinquestriatus (Afrique du nord)
    - le Buthus tamalus (Inde)
    Au Mexique et aux U.S.A. : Centroides limpidus, C. noxius, C. infamatus, C. vittatus, C. sculpturatus, C. exilicauda
    Au Brésil, Argentine et Trinidad : Tityus bahiensis, T. trinitatis


    Au Maghreb : Androctonus australis,



    A. bicolor aenas,


    A. crassicauda, A. mauretanicus
    En Tunisie : Buthus occitanus tunetanus.


    - de la taille du scorpion : si la taille est inférieure à 2 cm le venin est peu actif chez l’homme.

    - de la localisation de la piqûre : l’envenimation est plus grave si le venin passe directement dans le sang par une artère ou une veine.

    - de l’âge de la victime : la gravité est plus importante chez l’enfant de moins de 12 ans. La mortalité est particulièrement importante chez les enfants de moins de 6 ans.

    Les personnes de plus de 70 ans sont plus sensibles également aux piqûres

    - de la saison, la piqûre est plus redoutable en saison chaude.



    Symptomatologie et traitement

    Les signes qui apparaissent en cas de piqûre de scorpion sont classés en 4 stades approximatifs qui vont renseigner sur la conduite à tenir.

    Grade 0 : Piqûre blanche.

    Grade 1 : manifestations locales isolées et simples.

    Grade 2 : manifestations cliniques générales ne mettant pas en jeu la vie de la personne mordue avec cependant un risque d'évolution vers un grade 3 dans 10 à 20% des cas .

    Grade 3 : Manifestations cliniques mettant en jeu la vie de la personne mordue.

    L’évolution se fait sur le mode du tout ou rien. Dans la majorité des cas la guérison est sans séquelle.

    Passées les 24 premières heures, le risque mortel n’existe plus.

    Par contre dans environ 0,15% à 0,2% des cas, malgré le traitement, la mort survient dans les 6 à 15 premières heures. Sans traitement ce pourcentage est multiplié par 5 à 10 et dans certains pays comme le Niger, il est rapporté que la mort après piqûre de scorpion ou « scorpionisme » survient dans 18% des cas chez l’adulte et jusqu’à 32% des cas chez l’enfant.



    Le traitement est généralement symptomatique (immobilisation, glace pour la douleur, médicaments luttant contre la douleur et le gonflement (antalgiques, anti-oedêmateux)) pour les cas peu sévères ( grade 0 et 1 ) mais nécessite une hospitalisation en soins intensifs pour les cas les plus graves ( grade 2 et 3 ).

    Le sérum n'est plus administré systématiquement . L’efficacité du sérum décroît en effet si l’injection est faite dans un délai supérieur à une heure après la piqûre du scorpion. D’autre part ces sérums sont spécifiques pour chaque espèce et en France, l’institut pasteur ne fournit pas de sérum d’espèces étrangères.



    2 comments



    Follow articles RSS
    Follow comments' RSS flux